Documentation Espace élèves

C’est la carence en une protéine, qui joue un rôle-clé dans le déclin de la mémoire avec l’âge, un phénomène qui semble réversible, sauf pour la maladie d’Alzheimer.

 

Des chercheurs américains ont constaté que la carence en protéine dans l’hippocampe, une partie du cerveau, est un facteur important de la perte de mémoire associée au vieillissement.

Cependant il convient de distinguer la détérioration de la mémoire liée à l’âge et la maladie d’Alzheimer.  En effet la carence de la protéine, provoque un changement fonctionnel des neurones, alors que la maladie d’Alzheimer détruit les neurones.

La première est réversible en traitant la carence de la protéine, tandis que la seconde reste incurable, expliquent les auteurs de ces travaux publiés dans la revue américaine Science Transnational Medicine.