Documentation Espace élèves

Une enquête publiée le 6 septembre 2013 vendredi par l’Ordre national infirmier (ONI) montre que 80% des personnels infirmiers sont favorables à la présence d’agents de sécurité dans les hôpitaux pour faire face à la violence.

Elles sont soumises le plus souvent à la violence verbale, aux menaces et intimidations. Mais il existe aussi des violences physiques, des violences avec armes ainsi que des violences en bande.
L’enquête montre aussi que les violences ont lieu aussi au domicile des patients et qu’elles sont même plus nombreuses qu’en établissement.

C’est pourquoi la présence d’ agents de sécurité  » de façon permanente » dans les services les plus sensibles des établissements de soins, comme les urgences où les délais d’attente sont souvent très longs, serait un frein à l’exaspération de certains patients.

Mais outre la présence de vigiles, les infirmiers et infirmières réclament une meilleure formation à la gestion de l’agressivité (85%) et l’augmentation des effectifs soignants (82%).