Documentation Espace élèves

Depuis près de deux mois, les salons de coiffure et coiffeurs et coiffeuses à domicile ont été contraints de ranger leur paire de ciseaux, leur brosse, et leur sèche cheveux ! Aujourd’hui les gérants de salon de coiffure et la profession dans son ensemble élabore un protocole de retour au travail.

Tous les coiffeurs vous le diront : couper des cheveux à un ou deux mètres de distance est une mission impossible. Dans ce milieu ou le contact humain fait partie de leur quotidien, il est normal que tous les professionnels de la coiffure, de la beauté et du bien-être (salons de beauté, coiffeurs et barbiers inclus…) se demandent comment faire pour se relever d’une telle crise.

Si vous vous intéressez en particulier à la coiffure, c’est un des sujets du confinement qui parle le plus à la majorité des Français. Mais comment nos coiffeurs et coiffeuses préparent le retour des clients et clientes dans les salons de coiffure ? Petit aperçu dans cet article sur la manière dont seront organisés les rendez-vous, et concrètement voir comment seront aidé et accompagner les coiffeurs dans cette lourde tâche !

Mesures d’hygiène et solutions pour la reprise de l’activité

Coiffure apres le confinement

Mode de coiffure différentes après le confinement ?

Qu’il s’agisse d’espacer les postes de travail, d’étendre les heures d’ouverture ou de désinfecter le matériel (ciseaux, tondeuses, sièges, …) entre chaque coupe de client, il existe plusieurs solutions que nous allons passer en revue.

On sait qu’aujourd’hui 59% des Français veulent retourner chez le coiffeur dans la première semaine qui suit le déconfinement (sondage Harris). Dans le détail cela représente 68% des hommes et 50% des femmes.

On attache de l’importance à sa coiffure pour son identité pour se sentir bien, mais c’est sans doute aussi juste le plaisir de pouvoir retourner chez le coiffeur qui a manqué à plus de 50% des Français.

Ce qui va changer, on ne retournera pas voir son coiffeur de la même façon ! L’enjeu ici est sans doute dans la protection des équipes et collaborateurs mais aussi des clients et des clientes des salons eux mêmes. Pour les salons la priorité sera axée sur la sécurité.

les barbiers s’adapteront aussi au covid-19

De nombreux acteurs du monde de la beauté et du bien-être sont très actifs. L’Oréal notamment, qui a fabriqué en tout 40 millions d’unités de gel hydro alcoolique, dont une grande partie a été donnée aux soignants de notre pays. Parmi ces lots, L’enseigne L’Oréal a fabriqué et distribué des gels hydroalcooliques spécialement pour les salons en format professionnel de 400 millilitres avec une pompe afin que ce gel soit disposé à plusieurs endroits dans le salon et puisse être utilisé aussi bien par les coiffeurs et les coiffeuses ainsi que par les clients et les clientes du salon.

Dans les salons, on trouvera aussi un autre type de protection que sont les masques chirurgicaux qui seront utilisés (normalement) par l’ensemble des coiffeurs.

Autre point important dans la sécurité, cela concerne l’ensemble du parcours client pour respecter bien sûr les mesures de distanciation, mais aussi un parcours d’hygiène complet pensé depuis la réservation en ligne. D’ailleurs les 3 plus gros acteurs de la réservation en ligne en France, offrent à tous les coiffeurs trois mois de réservation en ligne gratuite pour être en mesure de bien réguler l’afflux de clients dans les salons.

Dernier point qui concerne la distanciation sociale, là aussi les salons pourront aménager les espaces et la manière d’accueillir leur clientèle.

De l’accueil des clients, aux prestations : tout va changer ?

Dans les faits comment cela va t’il se passer ?

Le secteur de la coiffure et des salons de beauté représente en France 185.000 actifs environ. C’est le deuxième secteur de l’artisanat qui emploie le plus en France. Etant donné qu’aucun coiffeur n’a travaillé pendant plusieurs semaines les aménagements vont être importants pour accueillir le flot de clients.

Les coiffeurs sont très impatients de recevoir à nouveau leurs clients et clientes qui eux sont encore plus impatients de s’y rendre (quoi de plus normal).

Un accueil dans quelles conditions ?

Quelques questions simples :

  • Comment seront reçus les clients dans un salon après le confinement ?
  • Faudra -t-il que le client et le coiffeur soient masqués pour une coupe ou une teinture par exemple ?

Selon les recommandations des institutions, on ne pourra pas être plus de trois personnes dans un salon s’il est petit. Dans les faits, ce n’est pas un nombre de personnes qui est limité en salon. C’est d’éviter un trop grand nombre de personnes à la fois qui se fera en fonction de la taille du salon. C’est pour cela que la réservation en ligne est très importante, car il va falloir planifier les rendez-vous plus qu’en temps normal ! Avec un million de Français qui se rendent chaque jour en salons de coiffure, l’après confinement va obliger les salons à contrôler l’afflux des demandes. Donc, inutile de vous dire qu’il va falloir réguler les clients puisqu’on n’autorisera plus qu’une personne reste en attente dans un salon.

Tous les objets qui peuvent être touchés, comme des magazines, etc. seront supprimés. On demandera aux clients de venir sans vestiaire (veste, manteau, sac…) ou avec un vestiaire vraiment minimum. Et les personnes, par exemple, les femmes garderont leur sac à main avec elles. Les coiffeurs seront équipés à l’arrivée dans le salon où ils se changent, soit ils porteront une blouse ou un tablier jetable si nécessaire. Comme tous ceux qui arrivent dans un cabinet dentaire qui se change entièrement. Le coiffeur portera un masque, des lunettes et/ou une visière.

Ensuite, le shampoing sera rendu obligatoire. Concrètement si une personne arrive dans le salon et souhaite une coupe sans shampoing, ça ne sera pas possible. Le shampoing sera obligatoire et sera fait avec des gants. Comme vous le savez, l’endroit où on fait les shampoings. Les bacs sont en général collés les uns aux autres. Donc, il y aura un bac vide entre chaque client pour être sûr de respecter la distanciation. Ensuite le bac sera bien sur désinfecté après chaque usage ainsi que le siège aussi après le passage de la cliente. Ensuite, la cliente sera sur un seul siège durant tout le service. C’est parfois d’usage que les femmes changent de siège pour la couleur ou pour la coupe. Là, tout se fera au même endroit pour qu’on puisse là aussi désinfecter l’ensemble des outils après chaque client.

Le coût de la sécurité, qui va payer ?

On parle de gels hydroalcooliques, de masques, de gants en vinyle ou en nitrile, de blouses de protection… mais qui va payer la facture ? La question peut sembler évidente venant naturellement à l’esprit de chacun ! Pour des salons franchisés on pourrait penser que le surcoût sera amorti par la maison mère. Mais en revanche pour les salons indépendants la question se pose…

Les grandes enseignes pourront surement offrir les premiers gels hydro-alcooliques et les masques à l’ensemble de leurs franchisés et sans surcoût voire à prix d’achat. Concernant les salons indépendants et coiffeurs à domicile vont il inclure ce coût supplémentaire au client final ?

On sait d’ores et déjà que des annonces ont été faites en ce sens. Certaines enseignes distribueront des masques à prix coûtant. De nombreuses initiatives (hors gouvernement) semblent prendre forme.

Y aura-t-il une répercussion sur les prix des coupes ou sur les autres prestations de coiffure ?

Si certains grands groupes n’ont pas l’intention d’augmenter leurs tarifs, l’ensemble de la profession est mobilisée derrière cette reprise que ce soit les grands syndicats comme l’UNEC (Union Nationale des Entreprises de Coiffure) ou encore le CNEF (Conseil National des Entreprises de Coiffure) qui recommande que les prix de services ne soient pas modifiés après le confinement du COVID-19.

En revanche il est fort probable qu’un forfait hygiène (pour couvrir les frais) de l’ordre de 5 euros soit appliqué par le salon. Donc pour des raisons de sécurité, et à cause des tâches supplémentaires réalisées dans les salons, le surcoût pour un coiffeur devrait être d’environ 5 euros par client.

Conclusion et conséquences

salon de coiffure avant le covid-19

Salon de coiffure plus jamais comme avant ?

On se rend bien compte, et pas uniquement pour les salons de coiffure, que la vie des Français de tous les jours est en train de changer dans son mode de fonctionnement. Que ce soit dans les commerces, dans les entreprises et ailleurs. La question que beaucoup se pose : est-ce que c’est pour un temps limité ? Va-t-on devoir appliquer encore ces règles de protection au moment où l’épidémie de covid-19 touche à sa fin ? Ou est-ce qu’il va falloir désormais vivre de cette manière … Avec ces protocoles de gels, de masques de distanciations sociales et autres ?

Il est plausible que cela va durer un certain temps. (Plusieurs mois, voir plus !) Va-t-on vraiment devoir changer la façon dont on vit ensemble ? Finalement, toutes ces recommandations : se laver les mains, porter un masque, etc. sont en grande partie données pour protéger les autres, la population et protéger les plus fragiles.

Même si personne ne peut prédire avec certitudes ce que sera demain, ces mesures de protection individuelle et collective risquent de perdurer après la crise du covid-19. La capacité à s’adapter des coiffeurs et des coiffeuses sera un enjeu majeur pour la pérennité de leur métier. Même si la situation est un peu compliquée il y a plein de gens de bonne volonté, très créatifs dans ces domaines du soins et du bien-être pour innover et trouver des solutions justes face à cette crise. On voit dans le monde de la coiffure, de nouvelles propositions émergent et cela ne s’arrêtera sûrement pas là.

Pour les coiffeurs et coiffeuses cette nouvelle réalité, risque de durer sans doute des mois. D’ailleurs le secteur s’attend, dans les prochains mois, à avoir une importante pénurie de personnel dans les salons de coiffure, qui suivra l’après-confinement.

En effet dans une conjoncture incertaine, il est fort probable que certaines personnes risquent de quitter ce secteur pour un nouvel emploi ou un nouveau plan de carrière. Cela signifie aussi l’opportunité pour des personnes ayant trouvé leur vocation dans la coiffure, de retrouver plus rapidement du travail dans ce secteur touché de plein fouet par cette crise.

Categories: Esthetique / Onglerie

Share via
Copy link
Powered by Social Snap